Activités internationales

25 mai 2006

Présentation officielle de la traduction russe
du livre Seule face au Lion de Simone Arnold-Liebster

 

Le 25 mai 2006 eut lieu, à la Maison des Scientifiques, la présentation de la traduction russe du livre Seule face au Lion, de Simone Arnold-Liebster (Editions Osobaya Kniga –Moscou -  2006). Dimitri Protsenko, éditeur en chef des Editions Osobaya Kniga, évoqua l’intérêt de l’autobiographie – vue à travers les yeux d’une enfant – de Simone Liebster qui vécut sous un régime fasciste répressif. Il compara l’ouvrage au Journal d’Anne Frank, la jeune fille juive qui connut une fin tragique dans un camp de concentration sous Hitler.

Uwe F.H. Klages, président de la Fondation Arnold-Liebster (ALS) à Karben, en Allemagne, déclara que le livre Seule face au Lion était une contribution de la Fondation pour sauvegarder le souvenir d’une page tragique et encore peu connue de l’histoire de la seconde guerre mondiale. Il rappela le slogan de la Fondation: « Se souvenir du passé pour préserver le futur ». L’ALS combat pacifiquement pour la liberté religieuse grâce à la publication d’ouvrages sur la terreur fasciste, l’érection de monuments ou de plaques commémoratives à la mémoire des Témoins de Jéhovah victimes de l’extrémisme, et le parrainage d’expositions thématiques dans les écoles et les universités.

L’historien Sergei Ivanenko fournit des statistiques sur la persécution des Témoins de Jéhovah et déclara qu’à son avis, la contribution des Témoins à la victoire sur le fascisme devrait être reconnue. « Ils ne précipitèrent pas des trains dans un ravin » comme les résistants biélorusses dit-il, « mais ils vécurent en harmonie avec les principes bibliques » et opposèrent par conséquent une résistance morale à l’idéologie fasciste. Ivanenko nota que le 24 mai, le Conseil de la ville de Moscou adopta en première lecture une loi susceptible de condamner les Témoins à une amende de 3 jours de salaire pour un prétendu « harcèlement des passants dans la rue ». « Les législateurs devraient mieux connaître leur histoire » ajouta-t-il. « Les Témoins ne se laisseront pas intimider par une telle sanction. »

Le programme se conclut sur une interview de Simone Liebster qui relata les terribles épreuves que sa famille traversa, la façon remarquable dont tous ses membres survécurent et leurs retrouvailles à la fin de la guerre, en 1945.

<< retour

 

Haut de page - Accueil

Mentions légales - © Fondation Arnold-Liebster 2014