Activités internationales

Les Triangles violets à Ravensbrück

Communiqué de presse du 07/07/2007
Exposition dédiée aux détenus recensés comme Témoins de Jéhovah au camp de concentration de Ravensbrück. 

 

« Durant une trop longue période, les quelque 1100 Témoins de Jéhovah internés à Ravensbrück n’ont même pas été mentionnés. Il nous appartient de réparer cet oubli » avait déclaré Insa Eschebach, directrice du Mémorial du camp de concentration de Ravensbrück lors du vernissage de l’exposition spéciale qui se tint dans l’ancien « mitard » du camp ou « Bunker ». Insa Eschebach avait aussi souligné une particularité : « Ces prisonnières ont atrocement souffert dans ces cellules sombres et glacées. » Au mois de décembre 1939, plus de 400 détenues Témoins de Jéhovah du camp refusèrent en effet tout travail en rapport avec la guerre. Le commandant du camp les sanctionna en leur infligeant pendant des semaines d’interminables séances d’attente sur la place d’appel puis en les enfermant dans le noir, sans nourriture, dans des cellules glacées et surpeuplées. Les prisonnières restèrent cependant fidèles à leurs convictions.

Des panneaux comportant seize courtes biographies relatent le destin de ces hommes et de ces femmes que les Nazis pourchassèrent, enfermèrent dans les camps et stigmatisèrent par un insigne en forme de triangle violet appliqué sur leur tenue de prisonnier. On découvre ainsi l’histoire de Dorothea Golly, née en 1887 à Hambourg, et de son époux, né en 1891 (qui décédera le 16 février 1945 au camp de concentration de Dachau). Ils durent fermer leur salon de coiffure suite au boycott décrété par les Nazis. Dorothea fut ensuite internée successivement dans les camps de Hambourg-Fuhlsbüttel, de Ravensbrück et de Uckermark. En 1945, elle déclarait dans un formulaire officiel : « Au camp de Ravensbrück, suite à un travail consistant à séparer des fourrures, je suis devenue totalement aveugle. »

L’exposition spéciale « Les Triangles violets à Ravensbrück » se tiendra jusqu’au 31 août au Mémorial de Ravensbrück (à 80 km au nord de Hambourg), dans l’ancien « mitard » du camp.

 

<< retour

 

Haut de page - Accueil

Mentions légales - © Fondation Arnold-Liebster 2014