Activités internationales

24 avril 2006
Mémorial du camp de Neuengamme – Allemagne

 

Communiqué

La ville de Hambourg,  plus précisément l’Amicale Internationale du Camp de concentration de Neuengamme (AIN), a donné son accord pour la pose, au Mémorial du camp de concentration, d’une plaque commémorative dédiée aux détenus Témoins de Jéhovah.

La plaque en question, apposée sur un mur de briques et portant l’inscription : « Témoins de Jéhovah (Etudiants de la Bible) au camp de Neuengamme, 1940-1945 », sera officiellement inaugurée le dimanche 23 avril 2006 à 15h30 au Mémorial (à l’arrière de la « Maison du Souvenir », rue Jean Dolidier).

Mémorial du camp de Neuengamme

Au sol se trouve une plaque informative avec le texte suivant :

« Cette plaque commémorative, inaugurée en avril 2006, nous rappelle les souffrances et la mort, dans le camp de Neuengamme, de Témoins de Jéhovah persécutés en raison de leur foi et signalés par un triangle violet sur leur tenue de prisonniers. A partir de 1940, les SS les astreignirent à participer à la construction du camp et à ériger de nouveaux baraquements.

Les Témoins de Jéhovah, en raison de leur refus des compromissions, devinrent la cible de la haine particulière des SS qui les parquèrent un certain temps dans un bloc disciplinaire avec les détenus juifs. Leur communauté religieuse (Association internationale des Etudiants de la Bible) fit preuve d’une grande unité en restant fidèle à sa foi et en refusant de se conformer à l’idéologie nazie en dépit d’énormes pressions. Sur les plus de 4200 Témoins de Jéhovah déportés dans les divers camps de concentration, quelque 200 furent détenus dans celui de Neuengamme. Presque la moitié y périt, soit dans le camp d’origine, soit dans une unité satellite du camp ou ultérieurement, dans un autre camp.

Plus de trente autres Témoins de Jéhovah trouvèrent la mort le 3 mai 1945, lorsqu’une flottille de bateaux chargée de détenus fut coulée en baie de Lübeck. »

La cérémonie publique sera précédée à 14h par une réunion privée au Centre d’études du camp de Neuengamme (1er étage, rue Jean Dolidier).

Au programme de cette réunion d’environ une heure figurera l’interview de deux anciens rescapés du camp.

 

Lettre de bienvenue de Max Liebster, article du Bergdorfer Zeitung.

<< retour

 

Haut de page - Accueil

Mentions légales - © Fondation Arnold-Liebster 2014